Insémination artificielle avec du sperme de donneur (IAD)

L’insémination artificielle avec du sperme de donneur consiste dans le fait d’introduire dans l’utérus les spermatozoïdes qui proviennent d’une banque de sperme. C’est une technique simple et efficace, parce qu’elle est proche de la naturelle et parce que l’échantillon de sperme présente les meilleures conditions en qualité et en quantité de spermatozoïdes.

1 Indications pour une iad.

  • Absence de partenaire
  • Couples de femmes homosexuelles
  • Facteur masculin sévère comme l’azoospermie sécrétoire (avec biopsie testiculaire négative)
  • Cause génétique. Dans le cas où l’homme est porteur d’une maladie génétique grave pouvant être transmise à la descendance et lorsque le diagnostic génétique préimplantatoire est impossible.
  • Maladies infectieuses de l’homme avec lavages séminaux positifs.
  • Échecs des techniques de reproduction assistée préalables avec les propres gamètes des patients et en l’absence d’un facteur féminin causant la stérilité.

Conditions requises pour une IAD.

Pour réaliser une IAD, de même que pour une IAC, il doit y avoir une perméabilité tubaire bilatérale, qui peut être mise en évidence par hystérosalpingographie, hystérosalpingosonographie ou épreuve au bleu coelioscopique positivei

Dans des cas très spéciaux, on pourrait accepter de réaliser une IAD sur des patients avec une seule trompe perméable (en procédant à l’annulation du cycle en cas de développement folliculaire du côté de l’obstruction tubaire), ou même d’appliquer la technique sans certifier la perméabilité tubaire de femmes sans antécédents de stérilité, ni de chirurgie abdominale ou d’infections génitales préalables, de même que dans le cas de couples homosexuels ou de femmes sans partenaire.

Contrôle et stimulation des ovaires.

Les ovaires sont stimulés par l’administration d’hormones (FSH et, dans certains cas,LH) et la croissance folliculaire est monitorisée par des analyses hormonales (avec détermination des taux d’œstradiol, LH et progestérone) et des échographies jusqu’au moment où le nombre et la taille des follicules sont considérés comme adéquats (pour cette technique, un seul follicule suffit). C’est alors que, l’administration d’hCG qui imite l’action de la LH provoque l’ovulation naturellement, la libération de l’ovule est provoquée.

Types de cycle iad à eugin:

  1. Cycle stimulé: C’est le plus habituel. Il consiste dans le fait de réaliser une stimulation ovarienne contrôlée, par l’administration d’un traitement hormonal (FSH ou FSH + LH) par voie sous-cutanée à petites doses, normalement à partir du 3ème jour du cycle pour aider au développement folliculaire et maximiser ainsi les possibilités de succès et mieux monitoriser le cycle.
  2. Cycle naturel : Il consiste dans le fait de monitoriser (par échographie et des analyses hormonales) le cycle naturel de la patiente sans stimulation. Lorsqu’il y a au moins un follicule dominant, la décharge ovulante est programmée. Ce type de cycles peut être utile spécialement pour des patientes jeunes (<35 ans) avec des cycles réguliers et sans antécédents de stérilité, surtout si l’on veut éviter le risque de grossesse multiple. Il ne faut pas oublier que de nombreuses études scientifiques montrent des taux de réussite légèrement inférieurs par rapport aux cycles stimulésii.

3 Obtention de l’échantillon de sperme

L’échantillon de sperme provient d’un donneur qui est passé par une étude médicale complète (analyse du sperme, analyse de sang et d’urine, examen général, étude des maladies de transmission sexuelle et examen psychologique) pour assurer la qualité de ses spermatozoïdes et écarter toute pathologie. Tous les donneurs sont majeurs et signent un consentement et l’anonymat de leur don. Le sperme est congelé avant d’être utilisé jusqu’à la vérification d’absence de maladies de transmission sexuelle. La sélection du donneur spécifique pour chaque patiente est basée sur ses caractéristiques physiques.

S’il y a grossesse et si d’autres échantillons son disponibles dans la banque de sperme, à EUGIN, nous pouvons réserver un échantillon de sperme du donneur pour une éventuelle deuxième grossesse ou pour la grossesse de la partenaire (dans le cas de couples homosexuels).

Insémination.

Une seule insémination est effectuée entre 36 et 42 heures après la décharge ovulanteiii.

Le jour de l’ovulation, l’échantillon de spermatozoïdes provenant de la banque de sperme est chargé dans une fine canule pour procéder à son introduction dans l’utérusiv. Ensuite, on recommande une période de repos d’environ 10 minutes. Puis, la patiente peut reprendre son activité professionnelle normalev.

Pour ce qui est du nombre d’inséminations réalisées, à Eugin, on ne réalise qu’une insémination, et ce, pour deux raisons. Tout d’abord, il n’y a aucune preuve scientifique qui prouve que le fait de faire 2-3 inséminations augmente le taux de grossesse, et enfin, à Eugin, une détermination hormonale et un contrôle échographique sont réalisés à chaque contrôle durant la stimulation. C’est-à-dire que nous cernons de façon précise le moment de l’ovulation pour réaliser la synchronisation avec l’insémination.

Après l’IAD, l’administration de progestérone vaginale à petites doses est indiquée pour aider le soutien de la phase lutéale au moins jusqu’au moment du test de grossesse.

Le test de grossesse se fait 2 semaines après l’insémination, et en cas de résultat négatif, un nouveau cycle peut être réalisé lors des règles suivantes.

Bibliografía

i Saunders RD, Shwayder JM, Nakajima ST. Current methods of tubal patency assessement. Fertil Steril. 2011 Jun;95(7):2171-9
ii Veltman-Verhulst SM, Cohlen BJ, Hughes E, Heineman MJ. Intra-uterineinsemination for unexplainedsubfertility.Cochrane Database Syst Rev. 2012 Sep 12;9
iii Polyzos, N, Tzioras S, Spyridon S, Mauri D and Tatsioni A, Double versus single intrauterine insemination for unexplained infertility: a meta-analysis of randomized trials. Fertil Steruil 2010: 94 (4):1261-1266
iv Goldberg JM, MashanE, Falcone T et al. Comparison of intrauterine and intracervical insemination with frozen donor sperm: a meta-analysis. Fertil Steril 1999;72:792-795
v Custers IM, Flierman PA, Maas P, Cox T et al. Immobilisation versus immediate mobilisation after intrauterine insemination:randomised controlled trial. BMJ. 2009; 339

Dernière Mise À Jour: novembre 2017