La Clinique Eugin présente le résultat de ses recherches lors du congrès annuel de l’ASRM, la principale société américaine en matière de PMA

La directrice scientifique ainsi que les membres de l’équipe médicale partagent les progrès réalisés dans ce domaine avec des participants issus de plus de 80 pays

La ville de Baltimore, aux États-Unis, a accueilli cette semaine la rencontre annuelle de l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM, selon les sigles anglais), à laquelle ont assisté plus de huit mille professionnels du secteur, issus de 83 pays. La Clinique Eugin a joué un rôle remarquable lors de ce rendez-vous important, où elle a présenté une partie de ses recherches au cours de 3 conférences.

La directrice scientifique d’Eugin, le Dr Rita Vassena, a inauguré la participation d’Eugin à ce congrès en présentant une étude pionnière qui analyse les changements moléculaires se produisant chez les femmes au fil des ans. Intitulé Age and Ovarian Reserve Affect The Non-Coding Transcriptome Of Human Oocytes, ce travail étudie pour la première fois jusqu’à 500 000 gènes présents dans les ovocytes d’une femme.

“Nous observons les modifications qui ont lieu au niveau de la composition moléculaire des ovules au fil du temps. Tout cela nous permettra de prédire, à l’avenir, quel est l’état de santé des ovaires d’une femme et, par conséquent, de mieux connaître sa fertilité ”, déclare le Dr Vassena.

Les taux de réussite chez les patients ayant le VIH

Au cours de la deuxième journée du congrès, le Dr Daniel Mataro, membre de l’équipe médicale Eugin a présenté l’étude Reproductive outcomes of oocyte donation in HIV-infected women, dans laquelle sont analysées les taux de réussite obtenus dans les traitements de FIV avec dons d’ovules aux patientes infectées par le VIH. Dr Jose Juan Guillen, quant à lui, a présenté Frequency of FMR1 intermediate alleles in oocyte donation candidates, une analyse de la présence d’altérations génétiques chez les femmes candidates à la donation de leurs ovules.

Le Dr Albert Obradors, directeur du laboratoire d’Eugin ainsi que le Dr Karina Lattes, du CIRH, ont également assisté à ce congrès en tant qu’observateurs.