Quels types d’examens faut-il faire dans une étude de stérilité ?

N’oubliez pas qu’à la Clinica EUGIN, vous pouvez vous faire faire tous les examens nécessaires à votre traitement au cours de votre première visite, en un seul jour et à un prix réduit. Ainsi, vous ne devrez pas attendre pour commencer votre traitement, vous éviterez les problèmes, vous gagnerez du temps et vous économiserez de l’argent.

Quels sont les examens basiques et communs ?

Le diagnostic consiste à chercher les causes responsables de la stérilité des deux membres du couple, vu que l’analyse d’un seul des membres peut être insuffisante pour faire un diagnostic orientatif. Ces examens font partie d’un protocole qui, une fois terminé, permet au spécialiste d’orienter le diagnostic et les possibilités de grossesse par rapport au traitement proposé.

La première étape, lors de la première consultation, sera de constituer un dossier clinique détaillé, en évaluant les antécédents personnels et familiaux, ainsi que les facteurs environnementaux, professionnels ou d’habitudes toxiques pouvant influer sur la fertilité.

Il faut également faire une prise de sang basique des deux membres (groupe et facteur Rh, biochimie et coagulation, sérologie pour écarter les maladies infectieuses,…).

Quels sont les examens pour la femme ?

Étude hormonale basale: on fait une prise de sang pour la ponction ovarienne et hypophysaire. Il faut la faire en début de cycle, idéalement au 3ème jour du cycle menstruel.
FSH, Œstradiol, LH, Progestérone: Ces hormones sont produites par l’hypophyse (FSH, LH) ou par l’ovaire (œstradiol et progestérone) ; selon le jour du cycle où elles sont étudiées, nous obtiendrons une information différente mais pour l’étude basique, il faut connaître entre le 3ème et le 5ème jour du cycle la FSH, LH et œstradiol.
Échographie transvaginale: examen avec des ultrasons qui permet d’obtenir une information très importante sur la morphologie de l’utérus et des ovaires et qui permet de connaître la réponse de l’ovaire et de l’endomètre pendant le cycle ovarien.
Hystérosalpingographie: C’est un examen radiologique où l’on emploie un contraste (liquide) injecté à travers le col de l’utérus et qui nous permet d’évaluer la cavité de l’utérus et la perméabilité des trompes. Une obstruction des deux trompes empêcherait le processus de fécondation naturelle. L’examen est fait après la fin des règles mais avant l’ovulation. C’est un examen très important, surtout avant la réalisation d’inséminations artificielles.
Hystéroscopie: L’hystéroscopie est un examen endoscopique qui consiste à introduire un tube optique à travers le col de l’utérus pour visualiser la cavité utérine (hystéroscope = mini-caméra) et qui permet une vision directe et précise du canal cervical mais aussi de l’intérieur de l’utérus. L’hystéroscopie se réalise pour diagnostiquer des altérations possibles à l’intérieur de l’utérus et dans certains cas, elle permet d’expliquer pourquoi les embryons ne s’implantent pas ou la cause des avortements à répétion.
Biopsie de l’endomètre: elle se réalise par aspiration de la muqueuse de l’endomètre moyennant une canule introduite dans l’utérus à travers le canal cervical. Le laboratoire l’étudie pour détecter des infections ou des anomalies.
Caryotype: Peut révéler des anomalies chromosomiques, expliquer la stérilité ou l’infertilité. Se réalise avec une prise de sang.

Quels sont les examens pour l’homme?

Séminogramme (analyse du sperme): Parce que très simple, c’est le premier examen qui est indiqué au couple. Le séminogramme évalue la production de spermatozoïdes dans les tubules séminifères du testicule. Avec le séminogramme, on étudie des paramètres de quantité (concentration), qualité (mobilité) et de morphologie.
Test de capacitation (ou REM): c’est une étude complémentaire du séminogramme, qui consiste à « laver » le sperme de tous les fluides et substances qu’il contient en ne laissant que les spermatozoïdes qui sont placés dans un milieu riche en substances nutritives. La récupération de spermatozoïdes mobiles obtenus (REM) dans cet examen permet de savoir combien d’entre eux seront utiles pour des techniques de Procréation Assistée.
Examens bactériologiques et biochimiques: Examen plus profond (culture du sperme ou analyse de sang) pour détecter des infections qui altèrent la qualité du sperme.
Biopsie testiculaire ou ponction de l’épididyme: Servent à récupérer des spermatozoïdes trouvés dans les testicules. Cette technique est conseillée lorsqu’on ne peut pas obtenir le sperme par éjaculation.
Hormonal: Détecter des anomalies dans les taux hormonaux moyennant analyse de sang (FSH, LH, testostérone).
Caryotype: Peut révéler des anomalies chromosomiques ou des lésions du chromosome et expliquer la stérilité ou l’infertilité.