N’est-il pas préférable d’utiliser du sperme frais?

Lorsqu’une ICSI est réalisée, surtout dans le contexte d’un cycle de FIV avec ovocytes d’une donneuse, les probabilités de réussite sont les mêmes que le sperme soit frais ou congelé. Pour garantir ces bons résultats, on réalisera de façon routinière un test de décongélation du sperme que l’homme a généralement apporté lors de sa première visite à la clinique. Si cet examen ne s’avère pas positif ou si cela est considéré opportun pour d’autres motifs médicaux, un nouvel échantillon de sperme frais sera demandé le jour de la ponction folliculaire.

L’utilisation systématique de sperme frais peut entraîner certains inconvénients de type organisationnel. Un des inconvénients est que le jour de la ponction de la donneuse n’est connu qu’1 ou 2 jours à l’avance, ce qui fait que le temps pour organiser le voyage à Barcelone pour laisser l’échantillon peut être un peu trop juste. Un autre inconvénient surgit par exemple si l’on ne dispose pas d’assez d’ovocytes matures le jour de la ponction folliculaire, car alors l’homme se serait déplacé en vain à la clinique et devrait revenir un autre jour, après l’assignation d’une autre donneuse. C’est pour ces raisons que nous ne conseillons pas de façon habituelle l’utilisation de sperme frais, et nous préférons que cela dépende de l’indication médicale, ou bien de la volonté des patients s’ils sont parfaitement conscients des inconvénients qui peuvent se présenter.