Le transfert à J+5 ou au stade de blastocyste

Éviter la gestation multiple est un des principaux objectifs de la Clinique Eugin durant notre pratique clinique quotidienne. Comme nous le savons tous, les risques obstétricaux présents au cours de la grossesse augmentent considérablement en cas de grossesse gémellaire, et c’est encore plus évident dans le cas de patientes d’âge avancé.

C’est la raison pour laquelle, après plusieurs années d’amélioration et d’évolution au sein de notre laboratoire, nous souhaitons instaurer, lorsque c’est techniquement possible, le transfert au stade de blastocyste.

Nos propres résultats nous confirment que lors de cycles de réception d’ovocytes, le taux de réussite en transférant 1 seul embryon au stade de blastocyste (J+5 ou J+6) est équivalent ou même supérieur au transfert de deux embryons au stade de cellules (j+2 ou J+3).

Actuellement, on considère opportun de proposer la culture embryonnaire prolongée pour transférer au stade J+5 dans le cas de couples qui suivent un traitement avec les ovocytes d’une donneuse et qui ont eu une bonne fécondation embryonnaire : 5 embryons fécondés (2 pronoyaux) ou plus le lendemain de l’ICSI. Lors de cycles de FIV avec leurs propres ovocytes, les résultats dépendront de plusieurs facteurs; principalement, de l’âge de la femme. Chez ces couples, notre équipe de médecins et de biologistes évaluera le cas de manière particulière et conseillera le transfert au stade de blastocyste lorsque la quantité et la morphologie des embryons en permettra la culture prolongée.

Chez Eugin, on considère qu’il n’y a pas que les embryons au stade J+5 qui peuvent donner de bons résultats. Parvenir au stade de blastocyste est une technique de sélection embryonnaire destinée à rentabiliser au maximum les résultats par transfert réalisé (non par cycle initié), par conséquent, il s’agit d’une bonne option pour les couples ayant des critères optimaux.

Toutefois, on continue à croire au transfert à J+2/J+3. En effet, on pense que le transfert au stade de cellules est une bonne option dans le cas de couples où le risque d’arriver à J+5 est trop élevé. Par exemple, pour les couples qui, pour diverses raisons, possèdent un nombre peu élevé d’embryons fécondés.

Il est important de rappeler que tout embryon évolutif ayant de bonnes conditions à J+2/J+3 est susceptible de donner lieu à une grossesse.