Une réflexion à propos de l’ESHRE : Les cellules souches : Est- ce bon d’être naïve…?

Une équipe de recherche de la Clinique EUGIN a récemment publié les résultats d’une grande étude centrée sur la folliculométrie en 3D pendant la stimulation ovarienne dans le Journal « Ultrasound in Medicine », journal officiel de l’Institut Américain de l’Ultrason en Médecine.

La folliculométrie est la pièce essentielle pour un bon résultat de stimulation, grâce à elle, nous faisons le comptage des follicules qui se trouvent dans les ovaires et nous mesurons leur taille, parvenant ainsi à comprendre la façon dont répond l’ovaire à la stimulation hormonale. Nous vérifions également le moment où induire l’ovulation dans le but d’obtenir le plus grand nombre possible d’ovocytes matures et grâce à la folliculométrie, nous pouvons aussi prévoir de possibles effets secondaires comme le syndrome d’hyperstimulation ovarienne. Par conséquent, la maîtrise de la folliculométrie est extrêmement importante pour garantir l’extrême qualité de l’attention aux patients de procréation assistée.

En utilisant une méthode de statistiques de pointe, l’équipe de recherche, dirigée par la Dre Amelia Rodríguez, a découvert que tout médecin a recours à la folliculométrie à différents moments et que par conséquent, il est important d’utiliser une pratique personnalisée afin de garantir qu’aucun médecin ne soit hyper entraîné et que le patient ne soit pas suivi par un médecin qui ne l’est pas assez.
Cette étude indique à nouveau l’engagement de la Clinique EUGIN en faveur de la recherche d’avant-garde afin d’améliorer le traitement de nos patients et la position ferme de la Clinique EUGIN quant à la médecine basée sur la preuve.